Qu’est-ce que l’argile gonflante ?

L’argile est une roche compacte et imperméable, appelée couramment « glaise ». Au contact de l’eau ou d’humidité, elle devient malléable et modelable. Sa consistance est modifiée et son volume change considérablement. En gonflant, elle pousse la structure des bâtiments vers le haut. En période sèche, c’est le phénomène de dessication qui favorise un déplacement vers le bas : les sols en surface de sous-sols argileux, rétractent, s’ouvrent, craquèlent, se dessèchent : ils perdent leur cohésion et deviennent sans résistance.

Phénomène de retrait-gonflement des argiles déclenchant fissures et remontée d’humidité

Phénomène de retrait-gonflement des argiles déclenchant fissures et remontée d’humidité

Mouvement de gonflement

Phénomène de retrait-gonflement des argiles déclenchant fissures et remontée d’humidité

Situation stable des sols

Phénomène de retrait-gonflement des argiles déclenchant fissures et remontée d’humidité

Mouvement de retrait

Le phénomène de retrait-gonflement est donc un phénomène climatique dû à l’alternance des saisons pluvieuses et sèches qui génère ce mouvement de montée et de descente toute l’année : le département de Seine-et-Marne y est exposé quasiment sur tout son territoire.

Les impacts négatifs de ce phénomène climatique :

Apparition de fissures

Des fentes plus ou moins grandes, plus ou moins ouvertes et d’orientations diverses, s’observent. En effet, le mouvement des bâtiments peut laisser apparaitre des cassures sur les façades et sur les maçonneries.

Remontée d’humidité

Les eaux de sous-sols remontent dans les pieds de murs par capillarité ascensionnelle. En effet, lorsque l’eau est bloquée dans les marnes argileuses, le contact d’une maçonnerie va favoriser l’absorption et la remontée des eaux dans les murs.

L’aléa météorologique exceptionnel :

L’aléa météorologiques exceptionnels peut fragiliser les structures, car le phénomène de retrait-gonflement se réalise dans des proportions elles aussi exceptionnelles. Dans ce cas, nous sommes dans des cas de catastrophes naturelles, impliquant souvent des travaux de reprise des fissures obligeant des traitements particuliers de matage et agrafage qui peuvent être complétés de travaux en sous-œuvre, selon avis d’un expert ou d’un homme de l’art habilité.

En 2019, dans le département de Seine-et-Marne, et plus particulièrement sur les sols argileux situés à proximité de la Marne (Marne-la-Vallée, Vaires-sur-Marne, Chessy, Chalifert, Gouvernes, Montévrain, plus largement toutes les communes de Val d’Europe Agglomération proche de Disneyland Paris), la Caisse Centrale de Réassurance a recensé 124 arrêtés de catastrophes naturelles reconnue.

Cartographie de l’exposition au retrait-gonflement des sols sur la partie centrale de la Seine-et-Marne et à Ozoir-la-Ferrière

Cartographie de l’exposition au retrait-gonflement des sols sur la partie centrale de la Seine-et-Marne
et à Ozoir-la-Ferrière (source : Géorisques 2020)